« Ecouter autrement pour changer de regard ». Tel est le cœur même et l’enjeu d’une médiation réussie.  C’est également celle d’une séance de co-developpement.

Ces deux méthodes facilitantes ont en effet un point commun significatif : celui d’apporter une solution à la problématique envisagée par l’écoute et l’échange dont le client est lui-même acteur.

En médiation tout comme en co-développement, la partie prenante doit être authentique et en réelle demande. En effet, l’écoute se trouve au centre de ces deux processus, ce qui suppose en conséquent une implication personnelle forte. Lorsque ces pré-requis sont respectés, le co-développement et la médiation sont aussi efficaces que leurs processus semblent élémentaires à première vue.

Mais les avantages de ces méthodes alternatives ne s’arrêtent pas là.

L’individu qui participe à des séances de co-développement, comme celui qui est acteur dans une médiation, est susceptible de changer de regard par la suite. Par sa participation active au processus, par son expérimentation il fait des découvertes simples et naturelles qu’il aura envie de reproduire par la suite. Il ne change plus de regard simplement pour la situation lambda qui le mettait en difficulté avant d’avoir recours à la médiation ou au co-développement mais il « emprunte » des lunettes qui lui font changer sa vision des situations qu’il rencontre.

C’est cet effet plus profond et plus durable qui est certainement le plus intéressant de ces deux processus. La médiation comme le co-développement agissent donc à deux niveaux. Ils interviennent concernant la problématique qui préoccupe précisément le client et pour laquelle il a fait appel à l’intervenant en co-développement ou au médiateur ; mais également, parfois, plus profondément sur la vision future d’autres situations que le client rencontrera, similaires ou pas. Autrement dit, un travail d’auto-prévention a  lieu sans même que la personne elle-même en soit réellement consciente. (Le changement de regard se fait bien entendu, si les méthodes utilisées réussissent, sur la situation envisagée mais il peut être également perceptible dans d’autres situations que rencontrera par la suite la personne ayant participé à un processus de co-développement ou à une médiation.) La qualité d’écoute, la bienveillance de la personne ayant participé à un processus de co-développement ou à une médiation seront améliorés, et c’est bien là l’ambition de la médiation comme du co-développement : d’en faire des outils puissants et profonds, actifs et profitables pour les individus et l’entreprise bien après la résolution de la problématique envisagée à l’origine.

Changer son regard sur l’autre, pour changer de regard sur le monde. Vaste ambition, projet utopique, peut-être. Et pourtant, la médiation comme le co-développement sont probablement un premier pas, modeste, mais généreux, vers une meilleure qualité de vie au travail et une plus grande efficacité collective.

 

Alki Simon

Directeur Associé. Opaliance.

 

Print Friendly